Prendre les bonnes décisions pour créer et financer son idée de projet
Entreprenariat féminin

Prendre les bonnes décisions pour créer et financer son idée de projet

Comment évaluer son idée de projet ? Comment définir son modèle économique ? Quels sont les mécanismes de financement de son idée de projet ? Telles sont les questions qui ont été débattues les 23 au 24 avril dernier, à Libreville, lors de la formation organisée par l’ONG Femme Belle et le Cabinet Deloitte.

L’ONG Femme Belle à l’intérieur et à l’extérieur et son partenaire Deloitte ont organisé la semaine dernière, une formation au bénéfice de personnes ayant des projets en entrepreneuriat ou celles qui sont déjà en activités.

Cet atelier intitulé : « Comment créer et financer mon idée de projet ? » a été animé par Monsieur Jérémie NZE BIANG, Consultant en Stratégie et Risk Advisory chez Deloitte Afrique Francophone.

« 80% d’entreprises échouent parce qu’elles veulent aller trop vite.» C’est sur cette note que le formateur a planté le décor.  Après avoir listé quelques idées de projets des personnes présentes, il s’est agit ensuite de parler du Lean start up. Cette notion qui consiste à : « Voir grand, commencer petit et consolider les bases de son projet.»

Selon Mme Christine Soro,la présidente de l’ONG Femme Belle : « l’objectif de cette formation a été de donner aux femmes, des connaissances  et compétences qui les aideront à mieux s’autonomiser à travers leurs projets. » C’est à cet effet que l’assistance a reçu des organismes financiers et juridiques, venus les encourager à prendre de meilleures décisions de création et de financement de leurs projets.  

M. MABERI GRODET Wenceslas Wilfrid, Chef de service Organisation, Méthodes et Prestations Technique à l'Office national de l’emploi (ONE) a ainsi présenter le dispositif, ONE-Entreprendre. Ce fonds mis à la disposition des demandeurs d’emploi, souhaitant s’orienter vers l’auto-emploi. M.Mike Boumi Mfoubat, Chef de service Développement des entreprises à l’ANPI, a pour sa part invité les participants à bien choisir dès le départ, un statut juridique qui corresponde véritablement à leur situation

Entre des exercices pratiques en groupes sur la définition d’un business model viable et les réponses aux questions, certains des participants ont pu réajuster la vision de leurs projets. Pour finir, le formateur Jérémie NZE BIANG n’a pas omis de rappeler qu’au-delà du financement, un entrepreneur doit être celui qui est capable de fonder une entreprise viable et durable.

« Gagnez de l’argent ce n’est pas nécessairement avoir une entreprise viable » a-t-il conclu.  

 

ZE Hardy Sheryl


Commentaires

Ajouter votre commentaire