Lumière sur l'insalubrité dans la ville de Libreville : Le gouvernement rassure la population
Auto-emploi

Lumière sur l'insalubrité dans la ville de Libreville : Le gouvernement rassure la population

Yannick Georges Sonnet Ongonwou, responsable du Haut Commissariat pour l’Environnement et le Cadre de Vie (HCECV), a lancé une opération de contrôle des bassins versants et des déchets plastiques dans plusieurs quartiers de Libreville le 04 Juillet 2019.

Au vu des constats amers effectués, il a été demandé des comptes à la société en charge du ramassage d'ordures et d'entretien sanitaire de la ville, Averda.

Pour la mairie de Libreville et son nouveau maire, Léandre Nzué, en effet, la société de gestion d’ordures est loin de remplir ses engagements. Il y a quelques mois, souligne La Tribune Afrique, la municipalité a même voulu résilier le contrat face à la résurgence des tas d’immondices dans la capitale.

Averda s’est rapproché de l’Etat gabonais pour faire part de ses préoccupations concernant le retard de paiement de ses factures. C'est favorablement que l'Etat gabonais a répondu à la requête du prestataire qui disait avoir du mal à payer ses 700 employés. 
En attendant les résultats de l’audit de la dette prétendue : il y avait donc un accord, et l’Etat a rempli son engagement.

Par conséquent, aux vus des faits récents constatés par le plus grand nombre, le gouvernement n’a pas manqué d’interpeller Averda sur les conditions de la signature de contrat menaçant alors d'une rupture du dit contrat. 

Les conditions que devaient respecter la société sont les suivantes : Collecter les ordures, balayer les plages et les voies publiques, curer les caniveaux, nettoyer les bassins versants et embouchures des rivières ; constatant une haute négligence de ses missions sanitaires, une suspension pèserait alors sur la société de voirie.

Donc étant suspendu, l'Etat gabonais soucieux du bien-être de la population et au vu de l'approche de la fête nationale de l'indépendance, les mesures suivantes ont été prises :

Interpeller AVERDA sur la nécessité de respecter leurs obligations. Cette interpellation devrait se traduire par la reprise immédiate des services de ramassage des ordures et de nettoiement des voiries.
 
- Appeler les PME et TPE Gabonaises de collectes d'ordures à pouvoir mettre à dispositions leurs services. 

L’état reste tout de même serein dans le fait que cette crise trouvera une issue qui arrangera tout le monde.

En outre, la suspension de service d’Averda a tout de même des aspects positifs, cela permettrait aux Petites et Moyennes Entreprises gabonaises de collecte d’ordures comme Agli et les entreprises individuelles de faire du chiffre d'affaire. Car en entrepreneuriat, c'est la demande qui crée l'offre et l'opportunité d'affaire.

L' Equipe Esprit Entrepreneur


Commentaires

Ajouter votre commentaire