Les startup qui connectent l'Afrique aux réalités occidentales
Dossier

Les startup qui connectent l'Afrique aux réalités occidentales

Innovation, Progrès Technique, Recherches, Start-up, Incubateurs, sont devenus des termes courants dans le langage africain. Parce que le monde se veut transformer technologiquement, l'Afrique ne veut pas rester en arrière-plan et décide de montrer le poids des jeunes entrepreneurs africains.

Etant encore un continent riche de pays en voie de développement, il reste un continent prometteur car beaucoup de problèmes restent sans solutions et cela devient l'enjeu des start-up qui se concentrent à présent sur les secteurs négligés et peu exploités.

Dans un domaine fortement traditionnel, le secteur médical est aussi la proie des startup africaines. L'illustration se fait par  le polytechnicien camerounais Arthur Zang de 26 ans qui a créé « CardioPad ». Une tablette tactile médicale de poche en Afrique qui permet aux populations vivant dans des zones reculées de passer un examen cardiaque. Ou encore l’entrepreneur ghanéen Bright Simons qui a créé « mPedigree Network », une plateforme qui associe les technologies du web et de la téléphonie mobile pour lutter contre les faux produits en scannant simplement les codes-barres des médicaments pour les authentifier et protéger les populations des faux traitements.

Aujourd'hui plusieurs jeunes cerveaux décident de se former à l'extérieur et de venir répondre à un problème lié souvent au sous développement de leurs pays ou régions.
Récemment primé STARTUP DE L'ANNEE D'AFRIQUE, la startup Kényane a vu son projet  HydroIQ retenir tous les regards.  HydroIQ a créé un objet connecté permettant de gérer les réseaux hydrauliques à distance pour éviter les fuites, quitte à apporter une solution concrète à la lancinante question de la facturation d’eau qui se pose avec acuité dans bien de pays du continent africain.

Aussi, conscient du développement durable face à l'étude des précurseurs du mouvement digital et technologique, au regard de leur environnement actuel pour palier aux ressources épuisables, des startup se lancent dans des domaines un peu particuliers. C'est le cas de Habona Ltd. Une startup avec vocation de  transformer les déchets en énergie. D'origine rwandaise, elle a étudié le comportement des populations avait rarement l'accès à l'électricité, au gaz et au pétrole. Leur seul moyen de créer de l'énergie était le bois, qui au fur et à mesure serait la cause de déforestation. Habona Ltd a donc visé la production des briquettes de biomasse et du biogaz. Si les déchets biodégradables sont transformés en biogaz et en compost, les autres notamment en plastiques non-recyclables, sont compactés et transformés en briquettes, qui remplacent le traditionnel charbon de bois.

L' Afrique a bénéficié d'un sursaut, car elle fait partie des derniers continents à se relever mais à avoir observé longtemps les autres pour ne pas reproduire les mêmes erreurs.

L' Equipe Esprit Entrepreneur


Commentaires

Ajouter votre commentaire