Le mauvais leadership : le management directif
Leadership

Le mauvais leadership : le management directif

Manager de manière directive, autoritaire ou paternaliste c’est mettre en avant des règles et des limites.

Dans une startup, ce qui caractérise la productivité des employés est l'absence de barrière et la créativité mais poser des règles trop rigoureuses revient à mettre en cage la créativité de chacun des travailleurs. Vous serez vite catégorisé et mal aimé de vos collaborateurs : ce qui ne sera pas à votre avantage.

Être un manager de style directif revient à informer plus qu’à communiquer et le véritable problème vient du fait que ce manager est le seul décisionnaire. L'employé pour avancer et s'impliquer dans les objectifs d'une entreprise a besoin de se sentir concerné, et il est normal qu'il ait son mot à dire. Si ce travail est la raison pour laquelle il se lève chaque matin, il espère que son avis ait une valeur et si ce droit lui est retiré, sa motivation est retirée par la même occasion.

Le style directif est généralement efficace avec une équipe peu qualifiée, formée récemment, ou faisant face à des situations inédites. Avec une main d'oeuvre qualifiée, la communication étant absente, le taux de démission sera élevé.

Pour gérer une startup, privilégiez le management participatif.
Il adopte peu de comportements organisationnels, il est très relationnel. Il a pour souci de développer une ambiance de convivialité et de recherche d’harmonie ; il favorise une collaboration de son équipe à la définition des objectifs et encourage les prises d’initiatives.

Un tyran dirige une équipe de personnes soumises et pas forcément créatives car une ligne de conduite est établit et les objectifs restent définis par une seule personne.
Ne dit-on pas que l'union fait la force ? Pensez-y !

L'Equipe Esprit Entrepreneur


Commentaires

Ajouter votre commentaire