La santé connectée : quand la technologie prend d'assaut le secteur médical africain
Dossier

La santé connectée : quand la technologie prend d'assaut le secteur médical africain

Les efforts consentis à l'amélioration de vie de plusieurs personnes sont à féliciter. Aujourd'hui la technologie a envahi les corps de métiers dans les trois secteurs principaux d'employabilité : le primaire, le secondaire et maintenant le tertiaire. L'univers des services, c'est-à-dire le tertiaire est celui qui est le plus impacté par les avancées technologiques.

L'efficacité de cette dernière sur la santé n'est plus à prouver car elle est d'une grande aide à la résolution de plusieurs dilemmes médicaux. 

De la gestion des dossiers à la table d'opérations, le numérique fait gagner beaucoup de temps à la médecine moderne. Pour les réceptionnistes dans les hôpitaux par exemple, il y'a des outils de gestion très pratique comme EMR qui sont des dossiers médicaux électroniques pour remplacer les dossiers papier. Cet outil fait gagner énormément de temps, car il évite de chercher des dossiers à la main et diminue le risque d'erreur de dossiers.

La science a fait un bond en avant dans le domaine des analyses car il existe « CardioPad ». C'est l'innovation du jeune polytechnicien camerounais Arthur Zang âgé de 26 ans. C'est la première tablette tactile médicale de poche en Afrique. Il permet aux populations éloignées des centres de soins de passer un examen cardiaque. « CardioPad », c’est une tablette, un module d’acquisition des données du patient, un boîtier de transmission pour la télémédecine et 7 électrodes accompagnées de leurs câbles de connexion.

Aussi, du côté de l'Afrique de l'ouest, le malien Cheick Oumar Bagayoko Bogou développe une application médicale : Bogou. C'est une application mobile de télédiagnostic pour assister les professionnels de santé exerçant en zone rurale en leur permettant d’obtenir l’avis des spécialistes sur certains symptômes de maladies. Il suffit pour ces professionnels de poster les symptômes sur l’application pour qu’un spécialiste donne son avis, ce qui leur permet de réagir avec plus d’efficacité sans avoir à rediriger les patients vers d’autres centres de santé. 

L' occident a donné le feu vert et l'Afrique ne reste pas hors de la recherche de solutions numériques pour pousser le secteur médical à être encore plus performant.

L' Equipe Esprit Entrepreneur


Commentaires

Ajouter votre commentaire