La réalité des coûts de transfert d'argent en Afrique
Richesse & prospérité

La réalité des coûts de transfert d'argent en Afrique

Selon un rapport récemment publié par la Banque mondiale, les envois de fonds vers l’Afrique sont les plus chers au monde, avec 9,4%. L’Asie du Sud est la région la moins chère, avec 5,2 %. Le coût moyen des frais a oscillé autour de 9 à 10%.

Le montant des fonds envoyés dans les pays à revenus faibles ou moyens a atteint 466 milliards de dollars en 2017 contre 429 milliards en 2016, soit une augmentation de 8,5%, a précisé la Banque Mondiale dans un communiqué. Par exemple, envoyer 200 dollars vers son pays d'origine coûtait 7,1% en moyenne au premier trimestre 2018, un tarif bien supérieur à ce qui est jugé optimal. Et l'Afrique sub-saharienne demeure la région où envoyer son argent demeure le plus coûteux avec un coût moyen de 9,4%.

Selon la Banque mondiale, les principaux obstacles à la baisse des coûts des transferts sont notamment "les mesures de réduction des risques prises par les banques et les partenariats exclusifs conclus entre les systèmes postaux nationaux et les opérateurs de transfert d'argent".

En 2019, les sommes envoyées par les habitants d'un pays riche vers leur pays d'origine, plus pauvre, devraient même atteindre 550 milliards de dollars, d'après le dernier rapport de la Banque mondiale publié par le Knomad, un consortium d'experts de la migration. 

Mais une startup africaine veut rendre les transferts d'argent moins couteux, Mama money. Mama Money est une fintech sud-africaine spécialisée dans le transfert de fonds et vient d’annoncer une vaste opération d’expansion vers plusieurs pays d’Afrique, dont le Nigéria, le Ghana et la Tanzanie. Dans chacun de ces pays, Mama Money a noué des partenariats opérationnels avec différents acteurs. Ainsi, au Nigéria, la fintech s’est engagée avec 25 des plus importantes institutions bancaires et un service de mobile wallet, VKash.


Commentaires

Ajouter votre commentaire