Gabon, vers la production d'un riz local
Auto-emploi

Gabon, vers la production d'un riz local

C’est en 1965 qu’a débuté dans le Sud-Gabon, la riziculture irriguée avec installation de la mission agricole chinoise de Formose à Tchibanga.

Pour relancer ce projet agricole, l' African University of Management (AUM) se lève pour reprendre ce pan de l'économie.
Pour l'historique, AUM Gabon est une université gabonaise qui propose des formations professionnelles et un cursus universitaire développés et axés sur la valorisation des  capacités des étudiants. Son objectif est de soutenir les rêves ambitieux des étudiants pour former des leaders de demain en Afrique. AUM Gabon a décidé alors de travailler avec l'Etat gabonais pour la promotion du Projet Gab'rice.

La signature du renforcement de la convention de partenariat, dans le cadre du Projet Gab'Rice de la Coopérative Agrobusiness de l'AUM, entre l'Ambassade de la République Populaire de Chine et AUM Gabon a eu lieu le 06 Décembre 2018 à Tchibanga.  Avec le soutien de la République de Corée de Sud, le Gabon entend faire passer sa production annuelle, de 30 000 tonnes en 2018 à 109 000 tonnes en 2020.

Le riz produit par la localité de Tchibanga est disponible maintenant à Libreville par livraison. Le sac de riz 10 kg parfumé à 6500 FCFA , celui de 5 kg à 3250 FCFA. Quant au riz non parfumé le sac de 10 kilogrammes est vendu à 5000 FCFA et 5 kilogrammes à 2250 FCFA.

Cette innovation est un grand pas vers l'auto-production alimentaire. Un fait qui réduirait alors les hautes importations de riz thaïlandais sur le territoire gabonais. Car l'Afrique a elle seule importe environ 24.000.000 tonnes de riz/an pour un coût de 7 milliards de dollars. La  production d'un riz local serait donc un grand exploit pour la nation gabonaise qui pourrait viser à long terme l'exportation de riz vers les pays qui manquent de sol pour l'exploitation des rizières. 

La consommation Made in Africa est en marche !

L' Equipe Esprit Entrepreneur


Commentaires

Ajouter votre commentaire