Et si vous entrepreniez dans la téléphonie mobile ?
Auto-emploi

Et si vous entrepreniez dans la téléphonie mobile ?

Devant l’énorme potentiel que représente le marché du Mvno (mobile virtual network operator), traduit par opérateur de réseau mobile virtuel, tout le monde veut y gagner sa part. D’ailleurs, cela est tout à fait compréhensible. Cependant, la concurrence est rude et la bataille s’annonce féroce.

Selon l’Association mondiale des opérateurs de téléphonie mobile (GSMA), l’Afrique subsaharienne demeure le marché mobile le plus dynamique du monde avec son parc d’abonnés toujours croissant. Fin 2016, la région enregistrait 420 millions d’abonnés unique. Soit un taux de pénétration du mobile de 43%. En 2016, le mobile a généré un revenu de 110 milliards de dollars US en Afrique subsaharienne, soit 7,7% du PIB de la région. D’ici 2020, les perspectives font état d’un revenu de  142 milliards de dollars, pour  8,6% du PIB.

Et si vous vouliez devenir un entrepreneur à succès dans un monde peu exploré par les africains, et si vous vous lanciez dans la téléphonie mobile ?

Il y a deux types d’opérateurs mobiles : les historiques et les MVNO. Ceux que l’on appelle «historiques» possèdent leurs propres réseaux. Il s’agit d’Orange, Bouygues, SFR et désormais Free. Les MVNO (Mobile Virtual Network Operator ou, en français dans le texte, Opérateur Mobile au Réseau Virtuel), eux, achètent des minutes et des services en gros à ces « historiques », puis les revendent sous forme de pack à leurs propres clients.

1.  Renseignez-vous sur les lois en vigueur dans votre pays

Pour certains pays, une licence peut être exigée. Toutefois, dans la plupart des cas, il suffit d’obtenir l’autorisation des organismes responsables de la régulation des télécommunications.

Un récépissé de la déclaration sera alors remis aux opérateurs. Ce document leur permettra de faire valoir leur droit (interconnexion, droits de passage, etc.) et de s’informer sur leurs obligations (impôts, contribution au financement du service universel…). À l’issu de ces démarches, l’entreprise pourra obtenir le statut d’opérateur à la date d’enregistrement de la déclaration.

 

2.  De quoi a-t-on besoin ?

L’infrastructure technique comprend :

·       Le système réseau central ;

·       Les plates-formes de prestation de services ;

·       Les systèmes de gestion de la relation client (CRM) ;

·       Les systèmes de facturation ;

·       La gestion du réseau.

 

3.  Trouver un hôte réseau fiable

Il importe de s’assurer de la qualité du réseau de l’hôte (SFR, Orange ou Bouygues Télécom), une étape capitale pour la viabilité du projet. Pour fonctionner, la future entreprise aura besoin d’un numéro MSISDN (Mobile station integrated services digital network) ou encore d’un bloc d’IMSI (Identité internationale d’abonné mobile). Ces derniers sont disponibles auprès de l’ARCEP après l’obtention du statut.

 

L’Equipe Esprit Entrepreneur


Commentaires

Ajouter votre commentaire