Ces jeunes influenceurs gabonais qui marquent leur génération sur le web
Médias & réseaux sociaux

Ces jeunes influenceurs gabonais qui marquent leur génération sur le web

Avant de pouvoir entrer dans le vif du sujet, il est primordial de définir dans son contexte ce qu'est un influenceur du web.

Un influenceur est une personne susceptible d’influencer le comportement d’un nombre significatif de consommateurs. Avec les moyens de communications technologique, c'est une personne présente sur les plateformes sociales telles que Youtube et Facebook ou alors possèdent ce qu'on appelle désormais un Vlog ( le vlog est un blog avec un contenu orienté sur la vidéo ). La particularité de l'influenceur qui le rend différent d'un ambassadeur de marque est la liberté d'expression de ce dernier. En effet, ce qui donne de la confiance à son audience, est sans aucun doute sa franchise et son expertise sur le domaine qu'il tient à défendre.

Prenons le cas des deux influenceuses gabonaises qui se sont lancées depuis peu dans ce que l'on dénomme communément des vidéos drôles mais éducatives : Charel en parle et Martine  Lomba (Emeraude) qui défendent la cause des femmes. Le concept est simple : mettre des femmes en situation populaire dans des courts métrages et essayer de montrer à la société ces situations sous un autre angle. 

Ou les chroniques du journaliste privé, Uriel Abaga qui sont très suivies chaque matin par de nombreux internautes. Il conte le récit des aventures d'un dénommé Allogo qui pose plusieurs questions et dans une conversation avec l'auteur de la chronique. Il dénonce des faits alarmants de l'économie et de politique sous une couche d'humour en y insérant sa langue vernaculaire, le fang. Il est très connu pour ces expressions reprises aujourd'hui par les grandes entreprises comme Airtel ou Sobraga : A tem tem ou Abim té.

Avec un impact fort sur la mentalité des jeunes africains, ils parviennent à sensibiliser, édifier et certainement éduquer leur public cible. Il est important de spécifier qu'un influenceur n'est pas apte à toucher tout le monde, mais une communauté qui partage plus ou moins sa vision et qui a confiance en son expertise dans un domaine donné. Par exemple, un influenceur qui parle de violence infantile ne sera pas forcément apte à parler de beauté ou de sport, donc bien évidemment sa communauté sera composée de jeunes filles mères, des organisations de protection de l'enfant et des personnes passionnées par l'éducation des enfants.

Si vous avez quelque chose à dire, des valeurs à défendre et vous êtes à l'aise avec la langue, avec la facilité d'accès aux réseaux sociaux, décidez-vous à partager votre point de vue et votre authenticité avec les internautes, vous êtes peut-être le prochain Christian Dzellat, le créateur du concept  Noir et fier de l’être avec son site NOFI !

Aude Sharys,

Rédactrice Esprit Entrepreneur


Commentaires

Ajouter votre commentaire